Publié le 22/05/2019

Virée du KN : la Chute des Anges @Le Grand T

#Coup de coeur des Kiosqueurs

Lundi 20 mai, le Kiosque Nantais était en Virée au Grand T pour "la Chute des Anges", un spectacle de cirque contemporain où l'homme se mêle à la machine sur une bande originale vibrante.

Avec cette oeuvre, Raphaëlle Boitel questionne la place de l’homme face à une société hyper-industrialisée. Sur scène, les anges-acrobates cherchent, par le corps et la danse, à échapper à un décor qui les entrave. Cordes lisses, mâts chinois, tissus : les figures évoluent au sol et dans les airs. Les gestes répondent à des jeux de lumière et à un environnement sonore très travaillés.

A l'issue du spectacle, nos participants ont échangé sur leurs impressions lors d'un temps convivial et à l'aide d'un questionnaire ludique animé par l'équipe du Kiosque Nantais.

"Efficace", "bouleversant", "beau", "impressionnant", "violent""poétique", "fantastique".

 

La chute des Anges, par Raphaelle Boitel (Cie L'Oubliée) - du 17 au 23 mai 2019 au Grand T

RETOURS SPECTATEURS

"Un spectacle saisissant dès les premières scènes, par la force des chorégraphies, des acrobaties, des jeux de lumière et d'une bande originale rythmée et puissante. On sombre et on s'élève avec ces anges du futur (ou du passé ?) entre théâtre, danse et cirque." - Amélie

"L'immersion dans l'univers du spectacle se fait dès les premières secondes. L'ambiance est créée non seulement par le décor mouvant, les jeux de lumière et la bande originale, mais aussi par les déambulations des comédiens. Face à ces êtres angéliques cherchant à se libérer de leur(s) démiurge(s), on ne peut qu'entrer en état contemplatif." - Théo

"Très impressionnée par les superbes idées de la metteuse en scène, je reste scotchée devant l'univers créé et les sensations transmises par les performances de cirque. Les comédiens sont forts tout en restant dans la simplicité ce qui rend la pièce très juste. Bande son, ressorts comiques et instants fantastiques, cette pièce restera je pense une référence pour moi."  - Maya
Crédits photos : Sophian Ridel