Publié le 02/11/2018

Roméo et Juliette d'Angelin Preljocaj

Par Maya et Ifa

Le jeudi 1er novembre 2018 Cité des Congrès
#Coup de coeur des Kiosqueurs

Le jeudi 1er novembre, nos kiosqueuses Maya et Ifa sont allées à la Cité des Congrès pour assister au spectacle de danse Roméo et Juliette d'Angelin Preljocaj.

// ROMEO ET JULIETTE ! UNE EXPERIENCE VISUELLE ET SONORE REMARQUABLE
Le spectacle était très impressionnant. J’ai adoré les chorégraphies, qui mêlaient danse classique et contemporaine. La musique avait un rôle majeur, cela créait une ambiance hostile, inquiétante ou douce selon les scènes. Cela m’a donné beaucoup de frissons. L’unique décor suffisait à nous transporter dans un univers lointain, de dictature et de peur, tout autant que les costumes. Les danseurs portaient des habits de cuir ou de latex noir pour les soldats et des habits en tissu très coloré pour les rebelles. On était complètement immergé dans une autre réalité. Les chorégraphies des danseurs masculins m’ont le plus marquée. Elles avaient plus d’impact à mon goût, avec un côté très moderne, notamment celles des rebelles avec des bagarres très poétiques et une touche humoristique. La forme du spectacle m’a donc conquise. Cependant, je me suis un peu perdue dans le fil de l'histoire. Sans paroles, il était parfois difficile de comprendre des moments clés de la narration. Je retiens néanmoins ces visuels magnifiques et ces danseurs survoltés, je conseille donc à tout le monde d’aller voir ce spectacle.
- IFA

// UN DECOR ANGOISSANT POUR DES DANSEURS CAPTIVANTS
On m'avait dit : "le ballet Roméo et Juliette est incroyable". Les costumes, la scénographie, la chorégraphie.... J'avais donc compris qu'on ne pouvait passer à côté. Et après l'avoir enfin vu, je comprends pourquoi il faut retenir le nom d'Angelin Preljocaj.
Ce qui m'a le plus ébloui, impressionnée et ravie, était cette chorégraphie au début malicieuse en évoluant vers le cruel pour finir sur du désespoir. Les ensembles de danseurs masculins étaient d'une force mais aussi d'une grâce et d'une inventivité dont je ne me remets pas. D'une manière générale, la chorégraphie était très moderne pour un ballet : elle réussisait à mêler ballet, danse contemporaine et capoeira d'une simplicité qui tombe sous le sens. On pourrait se dire que dans un ballet les danseurs dansent forcément bien, mais ici je pense que c'était encore au dessus, encore autre chose.
Et ce choix également intelligent des costumes, comme une explication du caractère de chaque personnage. Une scénographie futuriste et dystopique qui angoisse et qui démontre que cette histoire s'adapte à n'importe quelle époque et dans n'importe quel style (on a même pensé à West Side Story lorsque les deux groupes masculins s'affrontent en dansant. Epique !)
Je me suis un peu perdue dans la trame de l'histoire, ne connaissant pas par coeur l'oeuvre de Shakespeare, mais pour moi tout s'est focalisé sur les enchaînements chorégraphiques et ces danseurs comédiens qui animaient le plateau autant par leur corps que par leur jeu très expressif.
-MAYA

Et vous, avez-vous assisté à Roméo et Juliette ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ?
Partagez vos avis sur contact@lekiosquenantais.fr

Roméo et Juliette
d'Angelin Preljocaj
Le 1er, 2 et 3 novembre 2018 à la Cité des Congrès
Plus d'informations sur le spectacle

Crédits photos : J.C Carbonne
Partager e-mail Enregistrer dans mon agenda