Publié le 22/11/2016

Un énorme coup de cœur pour cet Opéra-Bouffe d'Offenbach

Par Amélie

dimanche 20 nov. 2016
#Coup de coeur des Kiosqueurs

Première découverte de l'opéra !

Dimanche 20 novembre, nos kiosqueuses Nolwenn et Sarah ont eu l'opportunité d'assister à la répétition générale d'Orphée aux Enfers à l'opéra Graslin.

 


 
#Surprenant #Drole #Antiblues #Interpretesautop

Voilà comment je pourrais résumer en quelques mots, ce que j'ai ressenti durant Orphées aux Enfers.

Le mythe, je l'aimais. Orphée allant secourir sa belle Eurydice prise au piège... Cela sonne comme un conte de fées (bon, la fin est légèrement différente). Seulement voilà, on retrouve les personnages mythiques, les lieux mais, tout le reste est revisité, chamboulé avec modernité et humour.
Le texte est percutant ! Les comédiens-solistes sont aussi à l'aise avec le théâtre que le chant lyrique. Il y a une osmose entre eux qui se sent inévitablement !
J'ai vécu un moment fort en émotions avec du rire et des larmes (oui, oui, j'ai bien eu les larmes aux yeux).

Je vous conseille vivement d'aller voir cet opéra-bouffe.

Le mot de la fin revient à nos deux solistes, que nous avons pu rencontrer à l'issue de la représentation : "Vous êtes traumatisés par les fêtes de Noël qui approchent et par l'idée de prendre des kilos? Venez voir Orphée aux Enfers"

- Nolwenn



 
"Assise dans ce théâtre d’inspiration italienne, avant même que le spectacle ne commence, on en prend déjà plein les yeux. Les yeux en l’air, captivé par les peintures de la coupole, on est tout d’un coup attiré par le son des instruments des musiciens dans la fosse. Ils sont là, tout en bas. On se penche pour admirer le spectacle et puis là, l’Opinion publique apparaît sur le devant de la scène. Avec ses gants roses et son balai elle bougonne déjà ! et nous, surpris pas son accoutrement, on attend avec impatience de découvrir la suite…
 

Et puis enfin, le rideau se lève…

On découvre une mise en scène très contemporaine et une Eurydice du XXIe siècle qui se lamente (déjà) sur son mari, Orphée. Orphée apparaît à son tour, violon à la main, et s’en suit une « scène de ménage » vraiment comique. Leurs voix envoûtantes, l’expression de leurs visages, leurs agacements, leurs postures transforment cette scène en un pur moment de rire !  Avec des arrêts sur image, les comédiens nous offrent des tableaux vivants extraordinaires ou seuls Eurydice et Orphée s’agitent et se chamaillent. Puis c’est au tour des Dieux… le spectacle nous dépeint un portrait des Dieux peu ordinaire, mais à mourir de rire ! Ils nous apparaissent complètement déjantés, oisifs et nus… Je n’en dis pas plus, la surprise doit rester intacte. Enfin, les références subtiles et très actuelles dans la réécriture des textes sont vraiment très drôles et sont, à mon sens, un plus dans l’appropriation de l’œuvre.

C’est en somme un réel moment de joie, de rire et d’émotions où le chant lyrique rencontre le théâtre pour notre plus grand plaisir ! Les dernières scènes de french cancan nous offrent un spectacle à couper le souffle qui résonne dans la poitrine et ému, on en a les larmes aux yeux. C’est ce qu’on appelle : le clou du spectacle !

Un délice pour les yeux et les oreilles.

On y va pour admirer l’architecture extraordinaire de ce théâtre
On y va pour découvrir une mythologie désacralisée
On y va pour découvrir le chant lyrique
Mais surtout on y va pour rire !
Et on repart heureux d’avoir autant ri !"

- Sarah

 

Orphée aux Enfers de Jacques Offenbach
- Opéra - bouffon en deux actes et quatre tableaux.

Livret de Henri Crémieux et Ludovic Halévy. Créé au Théâtre des Bouffes-Parisiens de Paris, le 21 octobre 1858 (version remaniée en 1874).
Direction musicale Laurent Campellone
Mise en scène Ted Huffman
Décor, costumes et lumière Clement & Sanôu
Chorégraphie Yara Travieso

Nantes - Théâtre Graslin : mardi 22, jeudi 24, vendredi 25, dimanche 27, mardi 29 novembre 2016
Angers - Le Quai : mercredi 14, vendredi 16, dimanche 18 décembre 2016

Crédits photos : Jef Rabillon pour Angers Nantes Opéra
Partager e-mail Enregistrer dans mon agenda